Comment devient-on chauffeur de taxi ?

Même si le chauffeur VTC s’est fait une place de choix dans les métiers du transport de personnes, le chauffeur de taxi reste un professionnel demandé. En effet, les lois, qui sont venues mettre de l’ordre dans ces métiers, ont donné un rôle spécifique à chacun, pour que tous vivent en harmonie. Si vous avez comme projet de devenir chauffeur de taxi 77, voici ce que vous devez savoir.

Les conditions essentielles pour être conducteur de taxi

Êtes-vous éligible ?

Avant d’espérer devenir taxi 77, vous devez vous assurer que vous remplissez les conditions nécessaires.

  • Être titulaire du permis de conduire de la catégorie B depuis au moins 3 ans et ne pas avoir commis d’infraction ou subi de retrait de permis pour conduite en état d’ivresse ou autre faute grave.
  • Être déclaré apte par un médecin agréé par la préfecture.
  • Avoir passé le diplôme PSC1 (diplôme de 1ers secours) au cours des 2 années précédentes.
  • Avoir un casier judiciaire ne comportant aucune condamnation incompatible avec l’exercice de la profession de chauffeur de taxi 77. Parmi ces condamnations figurent les délits au volant bien sûr, mais aussi les peines criminelles ou correctionnelles d’au moins 6 mois d’emprisonnement pour vol, escroquerie, abus de confiance, atteinte volontaire à l’intégrité de la personne, agression sexuelle ou infraction à la législation sur les stupéfiants. Il peut aussi s’agir d’un retrait définitif de votre carte professionnelle de conducteur de taxi ou d’une exclusion pour fraude à l’examen du certificat de capacité.

Études et formation

Pour pouvoir exercer le métier de chauffeur de taxi 77, il faut être titulaire du CCPCT (Certificat de capacité professionnelle), afin de pouvoir obtenir sa carte professionnelle.

L’inscription à l’examen du CCPCT doit se faire auprès de la préfecture sous certaines conditions :

  • Être titulaire du permis B depuis au moins 3 ans (2 ans si apprentissage anticipé de la conduite)
  • Aptitude médicale attestée par une visite médicale
  • Casier judiciaire vierge
  • Avoir suivi une formation de secourisme de niveau 1 minimum, depuis moins de 2 ans

Certains centres de formations proposent une préparation à cet examen.

Afin de pouvoir exercer comme artisan, le chauffeur de taxi doit obtenir une autorisation de stationnement, ou licence, attribuée par la mairie, ou le préfet de police de Paris. Cette licence est payante, et peut atteindre jusqu’à 120 000 € en région parisienne.

Pour exercer comme chauffeur VTC, une carte professionnelle délivrée par le préfet est obligatoire. Les conditions d’obtention de cette carte sont assez similaires à celles préalables à l’inscription à l’examen du CCPCT. Il faut également valider l’examen de chauffeur VTC, ou justifier d’une expérience d’un an minimum dans le transport de personnes.

Pour devenir indépendant et propriétaire de son véhicule, le chauffeur VTC doit faire une demande d’immatriculation sur le registre des VTC.

Obtenir la carte professionnelle

La profession de chauffeur de taxi 77 est gérée par le ministère de l’Intérieur, qui fixe la réglementation de délivrance du CCPCT (Certificat de Capacité Professionnelle du Conducteur de Taxi), obligatoire pour exercer.

Pour s’inscrire à l’examen, le dossier de candidature est à demander à la préfecture de votre domicile.

Bien qu’il soit possible de préparer l’examen seul, il est conseillé de suivre une formation dans un centre agréé. La formation vous coûtera entre 2 000 et 3 000 €.

Une fois l’examen validé, la préfecture vous fait parvenir, dans les 3 mois suivant votre demande, une carte professionnelle qui précise le(s) département(s) dans le(s) quel(s) vous pouvez exercer.

Notez qu’une fois chauffeur, vous devez effectuer un stage tous les 5 ans. Ce stage dure 16 h et doit être réalisé dans un centre agréé.

Quels sont les investissements à réaliser ?

Bien sûr, le véhicule et son renouvellement, tous les 3 ans environ, représentent l’investissement le plus important du métier de conducteur de taxi. Cependant, d’autres équipements sont obligatoires pour exercer : • le répétiteur lumineux à fixer sur le toit du véhicule. L’arrêté du 13 février 2009 oblige l’utilisation de dispositifs indiquant depuis l’extérieur si le taxi est libre ou en course, ainsi que le tarif appliqué. • un terminal de paiement par carte bancaire. La loi 2014-1104 du 1er octobre 2014 oblige les chauffeurs de taxi à s’équiper d’un TPE.

Quel statut choisir pour exercer ?

Pour exercer en tant qu’indépendant dans les meilleures conditions, il est important de bien choisir la forme de l’entreprise créée. S’il est possible d’opter pour le statut d’autoentrepreneur, la plupart des chauffeurs de taxi indépendants décident de créer une société. En effet, les charges supportées sont importantes, ce qui rend le statut d’autoentrepreneur peu approprié. Pour se lancer seul, les formes les plus adaptées sont l’EURL ou la SASU. Ces 2 statuts vous permettent d’évoluer par la suite vers la SARL ou la SAS, si vous le souhaitez.

Qualités et compétences nécessaires

Quelles sont les qualités et compétences nécessaires pour être embauché en tant que chauffeur de taxi ?

Résistance : face aux difficultés de la circulation dans les villes, il faut être savoir se montrer clame et patient. Disponibilité : comme pour toute activité de service, un chauffeur de taxi est susceptible d’exercer le jour comme la nuit, la semaine comme le dimanche, et pendant les jours fériés. Sens de l’orientation. Courtoisie : le chauffeur de taxi 77 doit faire preuve d’une grande amabilité vis-à-vis d’une clientèle très diverse, notamment s’il travaille à son propre compte pour pouvoir se constituer une clientèle fidèle.

Etudes et formation

Quelle formation et comment devenir chauffeur de taxi ?

Afin d’être chauffeur de taxi, il est nécessaire de posséder le permis de conduire B depuis au moins 3 ans, pouvoir justifier d’une attestation de « prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1) et obtenir le certificat de capacité professionnelle de conducteur de taxi (CCPCT) délivré par la préfecture. L’examen peut se préparer en deux à trois mois, seul ou avec l’appui d’un organisme tel que l’Institut francilien de formation du taxi.

Evolutions possibles

Où aller après une carrière de chauffeur de taxi ? Que faire après chauffeur de taxi ?

Un chauffeur de taxi 77 peut être salarié d’une entreprise de taxis, laquelle lui prête une voiture, qu’il redépose au garage de la société à la fin de son service. Il peut également être locataire de l’entreprise : en échange du paiement d’une redevance mensuelle, il dispose d’un véhicule assuré et est dispensé du paiement de toute charge sociale ; ne lui incombe que l’achat du carburant, entretien et réparation du véhicule restant à la charge de la société de taxis. Il peut également être artisan, mais il est souvent long et difficile d’obtenir l’autorisation de stationnement sur la voie publique ; le délai peut aller jusqu’à 10 années ; il est possible de racheter la licence d’un chauffeur qui part à la retraite, mais le coût est très élevé. Les chauffeurs de taxi peuvent également s’orienter vers des transports spécialisés : handicapés, scolaires, chauffeur de grande remise ou encore livraison de médicaments.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*